GdR SEEDS 2994 du CNRS
Systèmes d’Énergie Électrique dans leurs Dimensions Sociétales

Notre tutelle

CNRS

Rechercher




Accueil > Groupes de travail

Définition et attendus d’un GT

par Jean-Pascal Cambronne - Mis à jour le

Qu’est-ce qu’un GT ?
Un GT est un regroupement de chercheurs, permanents ou non permanents, et éventuellement d’industriels désireux d’échanger autour d’une problématique donnée, de façon pérenne ou limitée dans le temps. Il est animé par une ou deux personnes membres de SEEDS et choisies parmi ses participants dont le nombre peut être variable en fonction de l’ampleur de la thématique traitée. Proposé pour approbation au comité de pilotage de SEEDS, il peut être initié à tout moment pour une durée minimale d’un an.

Quels sont les objectifs et les attendus d’un GT ?
L’objectif principal d’un GT est le développement d’une activité collective autour d’un thème par l’organisation de journées ou d’écoles thématiques, l’animation de sessions spéciales dans les conférences (SGE par exemple), la rédaction d’articles ou d’ouvrages collectifs, la mise en place d’échanges d’étudiants dans les laboratoires,... Il peut être aussi plus simplement un creuset d’échanges sur un thème donné.
Les attendus d’un GT sont, par exemple, la réalisation d’un état de l’art et d’une prospective, d’un positionnement de la communauté nationale, d’un mapping des compétences, la préparation de projets nationaux et européens, la constitution de réseaux,…

Quels sont les apports de SEEDS aux GT ?
Le GdR apporte son soutien à l’organisation (support logistique, frais d’accueil,…), à la diffusion des évènements, à l’invitation de conférenciers extérieurs, aux éventuels frais de publications, aux financements de stagiaires, et en soutien financier d’actions scientifiques spécifiques soumises au comité de pilotage. Le site internet du GdR a vocation à intégrer des facilités et outils d’aide à la communication, et est mis à disposition des GT.

Autour de quels sujets ?
De nombreux GT ont déjà été lancés et fonctionnent.
D’autres sujets pourraient être abordés ; citons par exemple, des sujets transversaux, parmi lesquels durabilité, éco-conception, EMR, récupérateurs mW,...
Ils peuvent être à l’inverse beaucoup plus disciplinaires et pointus, parmi lesquels, interaction champ/vivant, plasmas (contact de puissance, DP, transition à l’arc, procédés,…), plateformes temps réel, instrumentation (métrologie, méthodologie,…),...